Trail, courir la nuit : la frontale

Yoann Chapelant Jan 11, 2020
0 719
Trail, courir la nuit : la frontale

En Trail ou en entraînement, vous allez sûrement vous retrouver à courir la nuit. Sécurité et performances, la frontale est plus qu’indispensable pour tous Traileur. Nous avons éclairci ce sujet pour vous !

Comprendre sa frontale

Pour bien choisir sa frontale, il faut déjà comprendre ses caractéristiques essentielles : la puissance, l’autonomie et l’ergonomie.

La puissance

Pour les frontales, la puissance s’exprime en lumens et se trouve directement sur l’emballage. Voici comment se faire une idée de la puissance :

  • 50 lumens : environ 30m de visibilité
  • 90 lumens : environ 50m de visibilité
  • 200 lumens : plus de 100m de visibilité

Bien sûr plus la puissance augmente, plus l’autonomie diminue. Il va falloir bien choisir son autonomie.

L’autonomie

Les frontales sont maintenant régulées pour une meilleure autonomie. Voici quelques exemples :

  • En descente il est important d'avoir un maximum de puissance pour lire facilement le terrain et rester en sécurité
  • Dans les zones éclairées ou en groupe, la puissance peut diminuer pour augmenter l'autonomie
  • En montée, la lecture du terrain est moins importante, l'éclairage peut donc diminuer

Les lampes avec capteur de luminosité proposent un réglage automatique de la puissance en fonction de la luminosité ambiante. Vous n'avez même plus besoin de gérer la puissance à la main : un vrai plus !

L’ergonomie

À l'utilisation

Très souvent la frontale propose deux faisceaux :

  • Un faisceau droit qui augmente la portée et permet de voir loin
  • Un faisceau large qui permet de voir l’environnement immédiat et sur les côtés pour trouver sa trace plus facilement

Les meilleures frontales proposent une fonctionnalité qui permet de changer automatiquement entre les deux faisceaux. Un gadget ? L’essayer c’est l’adopter !

La fixation

Souvent une sangle élastique ou une ficelle réglable, les fixations des frontales sont à peu de choses près les mêmes (je ne parlerai pas des lampes harnais qui se fixent sur le buste). La différence se fait sur la fixation de la batterie. L’effort n’est pas le même selon la position de la batterie : sur le front, sur la nuque ou déportée.

  • Pour les frontales les plus compactes et les plus légères, la batterie est à l’avant. L’idéale pour les sorties courtes ou les entraînements.
  • Lorsque l’on augmente l’autonomie et la puissance, une batterie à l’avant n’est plus possible. Le poids de la frontale ne serait plus équilibré sur la tête. La batterie se retrouve donc à l’arrière et la lampe à l’avant.
  • Enfin pour les plus puissantes et avec les meilleures autonomies, la batterie se retrouve dans une poche déportée. Moins pratique à mettre en place, elle permet cependant de passer une nuit dehors sans aucun souci.

Le poids

Quelques grammes en plus sur la tête peuvent paraître insignifiant, pourtant après plusieurs heures de courses la différence se fait sentir sur la nuque (raideur, douleurs…). Les fabricants ont trouvé une astuce en proposant une batterie déportée pour les plus gros modèles. Rangé directement dans le sac a dos, le poids sur la tête est diminué ! Faites donc attention au poids lorsque vous choisirez votre frontale si la batterie n’est pas déportée.

Comment la choisir ?

Pour bien choisir sa frontale, il faut déjà savoir à quelles occasions on l'utilise. Uniquement pour s'entraîner les soirs d'hivers ? Pour participer à un trail de plusieurs jours ? Le choix ne sera évidemment pas le même.

Pour les entraînements

En entraînement, il faut privilégier une lampe légère avec une batterie. La batterie est plus économique dans le temps que les piles. Une autonomie de quelques heures sera largement suffisante. Pensez quand même à prendre une batterie de rechange au cas où, mais la plupart des lampes proposent une réserve d'autonomie de quelques heures à faible luminosité pour retrouver son chemin si la batterie est vide.

Pour les Trails

On différenciera 2 types d'utilisation en Trail : des Trails avec quelques heures de nuits (départ à 6h du matin, arrivée avant la nuit) et des Trails plus longs avec une ou plusieurs nuits complète dehors.

Pour des début ou fin de nuit

Dans ce cas, pas besoin d'investir dans un modèle haut de gamme. Préférez une frontale légère et simple d'utilisation. Vous l'aurez plus longtemps dans le sac à dos que sur la tête. Cependant si la frontale n'a pas besoin d'une grande autonomie, il lui faut une grande puissance (>300 lumens). Il faudra être à l'aise dans les descentes de nuit et donc avoir une frontale puissante.

Avec une ou plusieurs nuits dehors

Dans ce cas, il ne faudra pas hésiter à investir. Sur des ultras, le matériel obligatoire impose souvent deux frontales et une batterie ou pile de rechange. Tous les modèles haut de gamme vendent des batteries de rechange. Il faut alors prévoir une batterie par nuit (avec une autonomie de 8h) + une batterie de secours. À ne pas négliger pour éviter la disqualification.

Traileurs
Equipements

Soyez le premier à commenter

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter